Allergène bébé : comment identifier les 14 allergènes majeurs

Allergène bébé : comment identifier les 14 allergènes majeurs

Tu t’interroge sur les allergènes? Quels sont les principaux allergènes ? Comment les présenter à bébé ? Voici comment reconnaitre les principaux allergène bébé.

Qu’est-ce qu’un allergène?

Un allergène est la substance qui déclenche l’allergie. En contact avec cet allergène, le système immunitaire de la personne allergique déclenche une série de réactions immunitaires, qui vont des démangeaisons au choc anaphylactique.

Quatorze allergènes alimentaires font l’objet d’un étiquetage obligatoire. Ce sont les allergies les plus fréquentes. Lis bien les étiquettes pour connaitre la présence d’allergènes.

Les recommandations générales actuelles sont d’introduire les allergènes dès le début de la diversification alimentaire, entre 4 et 6 mois (ANSES, 2018). Dans son rapport de 2015, la Société Française de Pédiatrie note que plus d’aliments sont introduits avant un an, plus le risque de présenter une allergie alimentaire est faible.

Ces recommandations ne se substituent pas à l’avis d’un médecin. En cas de doute, consulte le médecin traitant de ton bébé.

Une méthode simple pour tester chaque allergène est de proposer le même allergène 3 jours de suite à bébé, puis d’attendre deux jours en surveillant l’apparition de symptômes, avant d’introduire un autre allergène.

#1 Céréales contenant du gluten et produits à base de ces céréales

Ce sont :

  • le blé, 
  • le seigle,
  • l’orge,
  • l’avoine,
  • l’épeautre,
  • kamut, aussi appelé blé khorasan.

Les céréales contenant du gluten se trouvent dans de nombreux aliments : pâtes, pain, biscuits…

Avant 6 mois, le gluten est déconseillé aux bébés.

De 4 à 6 mois, il est possible de donner des céréales à ton bébé, mais aucune obligation. Vérifie bien que les céréales soient spécifiées “sans gluten” (riz, millet, sarrasin…)

#2 Oeufs et produits à base d’oeufs

L’oeuf est introduit à l’âge de 6 mois, en alternance avec d’autres sources de protéines :

  • 1/4 d’oeuf de 6 à 8 mois,
  • 1/3 d’oeuf de 9 à 12 mois,
  • 1/2  oeuf de 1 à 3 ans.

L’oeuf doit être cuit à coeur pour éviter la contamination bactérienne.

Si ton bébé mange des purées, cuis un oeuf dur puis mixe la quantité adaptée à son âge dans sa purée. Les bébés qui mangent des morceaux ou ceux en DME apprécieront des lanières d’omelette bien cuite.

#3 Lait et produits à base de lait (y compris de lactose)

Si ton bébé est nourri au lait infantile, cet allergène est déjà testé. 😉

Pour les bébés allaités, teste l’allergène en proposant un yaourt ou un petit-suisse à bébé, ou en cuisinant avec du lait de vache.

Une allergie au lait de vache peut être croisée avec le lait chèvre, le lait de brebis, la viande de boeuf et de veau.

#4 Soja et produits à base de soja

Introduis du tofu dans l’alimentation de ton bébé pour tester cet allergène. En 2018, l’ANSES recommande cependant de limiter la consommation de soja chez les moins de 3 ans.

Les boissons végétales au soja ne doivent pas remplacer les laits infantiles dans l’alimentation de bébé, car leurs apports nutritionnels ne sont pas adaptés aux jeunes enfants.

#5 Fruits à coques et produits à base de ces fruits

Les fruits à coques sont :

  • les amandes,
  • les noisettes,
  • les noix,
  • les noix de cajou,
  • les noix de pécan,
  • les noix de macadamia,
  • les noix du Brésil,
  • les noix du  Queensland,
  • les pistaches.

Les fruits à coque ne doivent pas être proposé entiers à bébé en raison du risque d’étouffement.

Sous forme de purée ou de poudre, ils sont faciles à intégrer à un plat de bébé.

Chaque fruit à coque est à tester séparément.

Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) recommande dans son guide de 2004 d’attendre 12 mois avant d’introduire les fruits à coque et l’arachide. Une révision est prévue depuis 2019 pour tenir compte des résultats des recherches récentes.

#6 Arachides et produits à base d’arachides

Une cuillère de purée de cacahuète dans une compote de banane ou des pancakes et le tour est joué ! Les cacahuètes entières sont interdites pour les jeunes enfants. Même chez les adultes, c’est un des aliments causant le plus d’étouffements.

#7 Céleri et produits à base de céleri

Essaie la purée céleri bébé dès 4-6 mois .

#8 Moutarde et produits à base de moutarde

Pour tester cet allergène, ajoute une pincée de curry dans les plats de bébé, dès 6 mois.

#9 Graines de sésame et  produits à base de graines de sésame

Ajoute un soupçon de purée de sésame (tahin ou tahini, en magasin bio) dans une préparation pour bébé.

#10 Lupin et produits à base de lupin

Utilise de la farine de lupin (magasin bio) pour préparer des pancakes ou des biscuits à bébé.

#11 Poissons et produits à base de poissons

On distingue les poissons maigres et les poissons gras, à consommer en alternance. Le PNNS recommande ces quantités journalières : 10 g de 6 à 8 mois, 20g de 9 à 12 mois, 30 g de 1 à 3 ans.

Espèces de poissons blancs ou poissons maigres :

  • cabillaud,
  • colin,
  • lieu,
  • merlan,
  • lotte,
  • bar…

Espèces de poissons gras :

  • saumon,
  • thon,
  • maquereau,
  • hareng,
  • sardine…

Chaque poisson est à tester séparément. Teste en priorité les poissons les plus courants dans l’alimentation familiale. 🙂

#12 Crustacés et produits à base de crustacés

Les crustacés sont des fruits de mer. Ce sont des invertébrés à exosquelette. Les plus courants sont :

  • la crevette,
  • le homard,
  • l’écrevisse,
  • la gambas,
  • la langouste,
  • la langoustine,
  • le crabe.

Chaque crustacé est à tester séparément.

#13 Mollusques et produits à base de mollusques

Les mollusques regroupent :

  • les coquillages, enveloppés d’une coquille : moule, huitre, palourde, pétoncle, coquille Saint-Jacques…
  • les céphalopodes, dont la tête est pourvue de tentacules : poulpe, seiche, calamars.

Les mollusques doivent être bien cuits jusqu’à 5 ans. Attention à leur fraicheur lors de l’achat.

Chaque mollusque est à tester séparément.

#14 Anhydride sulfureux et sulfites en concentration de plus de 10mg/kg ou 10 mg/l (exprimés en SO2)  

Les sulfites sont présents naturellement dans certains aliments. Mais ils sont aussi utilisés dans l’industrie agro-alimentaire pour augmenter la durée de conservation.

Les sulfites se trouvent dans le vin (on va éviter pour bébé), les plats cuisinés (idem). Les fruits secs sont riches en sulfites, sauf les pruneaux.

Idée recette : mixe une poignée de raisins secs réhydratés et hachés dans une compote de pomme ou des pancakes.

Les fruits secs entiers sont à éviter en raison du risque d’étouffement.

Partage cet article à une amie qui doit connaitre les allergènes bébé.

allergène bébé : comment identifier les 14 allergènes majeurs
Épingle-moi.
Partager l'article :
  •  
    5
    Partages
  • 3
  •  
  • 2
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *